Rechercher dans le site

Accéder au service

Choisissez votre formule pour accéder à VélÔToulouse dès maintenant ! NOUVEAU : abonnez-vous à l’année ou au mois et découvrez le ticket 1 ou 7 jour(s) en ligne. C'est simple, rapide et sécurisé.

   Accéder au service  

Trouver une station

Trouver une station
Recherche des stations

Contact

 

Contactez notre Centre de Relations Clients

Du lundi au samedi de 8h à 20h, les dimanches et jours fériés de 9h à 19h

Service ouvert de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30 du lundi au vendredi (hors jours férié)

    Un problème ?  

AllBikesNow

Toutes les stations VélÔToulouse sur votre mobile !

   Téléchargez  

Le vélo est-il bon pour la santé ? Entretien avec l’association Vélo de Toulouse

(05/07/2012)

VélôToulouse se penche sur le rapport entre vélo et santé. Mobilité utile, protection contre certaines maladies, exposition à la pollution, conseils de sécurité font partie des points abordés avec Sébastien Bosvieux, le président de l’association Vélo de Toulouse. C’est un cycliste engagé qui répond à nos questions, de façon très complète.

1. Pensez-vous qu'un service tel que VélôToulouse est accessible à tous ?

Oui, ce service est accessible à un large public au centre-ville, les tarifs sont intéressants pour l'usager et les salariés peuvent même se faire rembourser 50% de l'abonnement par leur employeur! Les vélos sont facilement réglables pour s’adapter à tous. En plus, il permet d'oublier les soucis liés à l'entretien, au stationnement chez soi ou au vol qui est un fléau en ville. C'est aussi un moyen de l'essayer sans engagement financier. Donc, quel que soit l’âge, la condition physique, y compris le surpoids, tout le monde peut louer son vélo.

Toutefois, sa couverture géographique limite l'usage au seul centre-ville, certains quartiers ne sont pas desservis, ce qui limite les possibilités pour lesquels il existe pourtant un fort potentiel vélo, et pour VélôToulouse hors trajets pendulaires domicile-travail .

2. En quoi se déplacer à vélo au quotidien est bon pour la santé, du point de vue physique et de l'exposition à la pollution ?

Les médecins et l'OMS (organisation mondiale de la santé) recommandent 30 minutes d'activité quotidienne par jour pour conserver une bonne santé et se prémunir de certaines maladies (c'est d’ailleurs la durée pendant laquelle la location du système VélôToulouse est gratuite, soit la 1ère demi-heure de chaque trajet !). Le vélo, sans parler de performance sportive, présente un double avantage : se déplacer et conserver la santé. On peut donc parler de mobilité utile. Il permet aussi de joindre l'utile à l'agréable car quoi de plus plaisant que sillonner la ville, le nez au vent !

Concernant le risque que représente la pollution des pots d'échappement, les études scientifiques menées à Paris ou Toulouse concordent pour dire que le plus exposé est l'automobiliste lui-même car l'air, capté au niveau de la calandre, s'accumule dans l'habitacle. Le piéton et le cycliste sont sensiblement moins pollués, d'autant plus qu'il existe des aménagements à l'écart de la circulation. L’étude sur  Toulouse http://www.oramip.org/oramip/attachments/ORAMIP_transports.pdf et sur Paris http://www.airparif.asso.fr/_pdf/publications/cp_velo_20090217.pdf

3. La pratique quotidienne du cyclisme permet-elle de se protéger contre certaines maladies ?

En 2011 nous avons organisé une balade nocturne dans le cadre de l'évènement "octobre rose" dont l'objectif est la prévention et le dépistage du cancer du sein. Les médecins de DOC31, l'organisateur, nous l'ont confirmé : l'activité physique régulière est la meilleure des préventions pour ce type de maladie. Sans parler des pathologies cardio-vasculaires, des problèmes de surpoids ou du stress liés aux embouteillages. Une étude commandée par le Ministère des Transports a conclu que les 3% de déplacements quotidiens à vélo permettent une économie pour la Sécurité Sociale de plus 5 milliards d'euros. Dans l'hypothèse où 12% des gens se déplaçaient à vélo, ce chiffre se monterait à 16 mds, soit presque le trou de la sécu ! D'autres études de l'OMS ont montré les gains non négligeables en matière de santé. (voir la partie santé de cette étude http://www.voirie-pour-tous.info/sites/wir-people.com/IMG/pdf/Economie_du_velo_F.pdf)
 
 4. Quels sont vos conseils pour éviter les accidents à vélo en ville ?
 La sécurité est évidemment notre priorité c'est d'ailleurs pour cela que nous avons conventionné avec la Caisse Assurance Retraite et Santé Au Travail de la région Midi Pyrénées (ex CRAM) pour sensibiliser les cyclistes sur ce sujet. Mes conseils sont les suivants : 
 - choisir son itinéraire, cela peut paraître secondaire mais à vélo il ne faut pas suivre les itinéraires fléchés pour les voitures afin de ne pas emprunter les grands axes et gros carrefours, qui sont accidentogènes. Il convient donc de choisir des rues tranquilles (comme les doubles sens cyclables) et puis savoir où l'on va c'est avoir plus d'assurance et ne pas hésiter en particulier pour les changements de direction. A Toulouse, il existe un plan des itinéraires cyclables dans le Grand Toulouse (disponibles auprès de votre mairie, de l’office du tourisme et des partenaires de transport ainsi qu’en téléchargement sur www.toulouse.fr),  voir aussi ce site web de calcul d'itinéraires http://fr.ridethecity.com/toulouse#   
 - acquérir de l'expérience, de la confiance et apprendre à anticiper les dangers. Le vélo ne s'improvise pas et plus l'on roule à vélo moins on a de risque d'avoir un accident. L'évolution des déplacements à vélo et de  l'accidentologie à Toulouse confirment cette diminution du risque, en particulier depuis l'arrivée des VélôToulouse.
 - se rendre visible, c'est indiquer ses intentions. Pour cela il faut souvent prendre sa place de façon visible, que ce soit dans un rond-point, un double sens cyclable ou tout simplement dans une rue assez étroite.
 - le respect du code de la route et en particulier des autres usagers est primordial. Il faut adapter sa conduite et sa vitesse aux lieux et à leur fréquentation.
 - emprunter les aménagements cyclables quand ils existent.
 
 Je ne parle pas de l'état du vélo et de ses éclairages, freins.... les VélôToulouse en sont équipés!
 
 5. La dernière édition de la Fête du Vélo de Toulouse qui a eu lieu du 29 Mai au 8 Juin 2012 a-t-elle converti des automobilistes à la pratique du cyclisme ?

Cette année la fête du vélo a présenté deux axes forts : une journée dédiée aux enfants le vendredi 8 juin et l'opération Allons Y A Vélo (AYAV) du 29 mai au 8 juin. Sensibiliser les enfants, leur apprendre à faire du vélo c'est faire les adeptes du vélo de demain mais c'est aussi convertir les parents.
 AYAV a pour but d'inciter et de crédibiliser le vélo dans les entreprises, en particulier pour les déplacements domicile - travail. Le succès est grandissant chaque année et de nombreux salariés essayent le vélo à cette occasion pour ensuite l'utiliser de temps en temps puis régulièrement. Cela leur permet de voir que finalement il y a souvent plus davantages que la voiture dont les conditions de circulation sont de plus en plus compliquées (bouchons, stress, coûts, stationnement...).

Informations complémentaires

Association Vélo Toulouse
 toulousevelo.free.fr

 
   
 

Catégorie Transport individuel de personnes – *Étude Inference Operations – Viséo CI – mai à juillet 2016 –  Plus d’infos sur escda.fr.